Rechercher

Dans la même rubrique

Voir l'articleQue reste-t-il à reconstruire ?
Voir l'articleMorne campagne
Voir l'articleSur la tragédie de Nanterre

votre chemin : Accueil > Réflexions sur les élections 2002 > Les Verts, l’espoir ! Version à imprimerPour imprimer

Élections législatives du 9 juin 2002
Les Verts, l’espoir !
Arcueil, Cachan , Gentilly, Villejuif

Le 30 mai 2002

Chères et chers concitoyens,

Le sursaut magnifique de la jeunesse et du peuple de France, dans la rue et dans les urnes, le 5 mai, a permis d’écarter la menace Le Pen. Mais cela ne doit pas faire oublier les leçons du premier tour de la Présidentielle.

Oui, on vit mal dans ce pays riche

L’abstention, le vote Le Pen, le vote pour des partis n’ayant pas l’intention de gouverner, expriment d’abord le rejet d’une politique sourde aux besoins des gens. Les inégalités et les discriminations s’accroissent, entre riches et pauvres, entre hommes et femmes, entre cadres et employés. L’avenir est de moins en moins sûr. L’insécurité va bien au-delà de la peur de se faire agresser. C’est la crainte pour l’emploi, pour les retraites, pour les fins de mois, la méfiance de ce que nous mangeons, de l’air que nous respirons ?

La droite ne fera qu’empirer la situation. Elle roule pour le grand patronat, pour la mondialisation libérale, et ne fera qu’aggraver les inégalités. Déjà elle se prépare à attaquer nos retraites. Elle fait de la répression à outrance. Avons-nous oublié la révolte contre Juppé ?

Non, la gauche n’a pas su rendre l’espoir

Le gouvernement Jospin a fait de bonnes choses (la parité, le PACS, la Couverture Maladie Universelle...) et beaucoup ont pu profiter des emplois et du temps libre créé par les 35 heures. Mais d’autres, trop nombreux, n’en ont pas profité. Sur un fond de précarité, de racisme, la délinquance a prospéré, rendant très difficile la vie dans les quartiers.

Mais, au sein de la gauche, vous, les électeurs, avez commencé à choisir. Le Parti Socialiste a perdu 1 électeur sur 3, le Parti Communiste en a perdu 2 sur 3. Aux Verts, vous avez donné presque deux fois plus de voix, à l’élection présidentielle comme aux européennes, et comme aux municipales (plus de 22% à Arcueil et Villejuif).

Pourquoi Les Verts incarnent-ils aujourd’hui l’espoir ?

Parce que nous écoutons, nous voyons mieux ce qui se passe. Nous n’avons pas besoin de " descendre sur le terrain ", nous y sommes, avec vous, dans nos quartiers, dans les mobilisations pour la qualité de la vie. Parce que, au gouvernement, nous n’avons jamais cessé de critiquer ce qui n’allait pas, avec des propositions constructives. Parce que, inlassablement, nous avons rappelé les grands problèmes : recoudre une société déchirée, une société d’inégalités, offrir à nos enfants une planète vivable et pacifiée.

Oui, avec les Verts, on peut changer, à gauche

Pour changer la société, reconstruire l’espoir

- D’abord assurer un emploi ou une formation pour tous, en répondant aux besoins de chacun.

Une économie dirigée par les profits engendre chômage, précarité, insécurité. Au delà de la hausse nécessaire des minimums sociaux, Les Verts proposent de poursuivre le partage du travail et des richesses. Les 35 heures pour toutes et tous, avec un rattrapage pour les bas salaires, des jours libres choisis par les salariés. Y compris dans la Fonction Publique (les hôpitaux, la Poste...), ce qui demande formation et recrutement. Y compris dans les toutes petites entreprises, qui doivent être aidées par des abattements de charge.

Une loi sur l’économie solidaire permettra de financer les associations et les coopératives qui, dans les quartiers, créeront des emplois de proximité (embellissement des villes, aide aux enfants et aux personnes âgées...), et de nouveaux métiers accessibles aux moins qualifiés comme aux anciens ou aux jeunes diplômés. Cela signifie des centaines de milliers d’emplois nouveaux, en particulier pour l’environnement.

- Assurer une véritable sécurité

Sarkozy distribue des gros pistolets aux policiers. Ça ne nous rassure pas. La vraie sécurité demande d’agir dès maintenant, avant les agressions. En apprenant dès l’école la démocratie, le respect des autres, filles et garçons. En associant très tôt les jeunes à des tâches utiles (dans le quartier ou dans le tiers monde). En suivant les ados en difficulté. En créant dans chaque quartier un réseau d’entraide, de dialogue entre les générations, de pacification et de réinsertion, autour des associations de l’économie solidaire. Oui, chaque agression doit être sanctionnée, et les victimes dédommagées. Mais les sanctions doivent être réparatrices et éducatives. La prison transforme les ados qui ont fait des bêtises en petits caïds.

Le trafic de drogue pourrit les cités. Coupons l ?herbe sous le pied des mafias : le cannabis, qui est moins dangereux que l’alcool, doit être légalisé, sa vente contrôlée, et ses abus combattus.

- Sauvons nos villes, sauvons la planète

Automobiles et camions nous asphyxient, surtout les bébés et les personnes âgée. Les gaz d’échappement détraquent le climat et les tempêtes risquent d’être de plus en plus nombreuses. Le nucléaire, tout aussi dangereux, n’est pas une solution. À Arcueil, on ne sait plus quoi faire de ses déchets de Marie Curie. La grande affaire de la législature, ce sera une mobilisation générale pour les économies d’énergie, et d’abord la priorité absolue aux transports en commun, au ferroutage, mais aussi à l’isolation et aux économies dans le chauffage. On en profitera pour reverdir nos cités, avec des logements insonorisés et bioclimatiques.

L’autre danger, c’est la diffusion des Organismes Génétiquement Modifiés dans la nature et dans nos assiettes. Nous les interdirons et encouragerons le bio dans les cantines.

- Pour une Sixième République dans une Europe fédérale

Aujourd’hui tout le monde reparle de politique. Il est urgent d ?’instaurer une vraie démocratie participative. De pouvoir contrôler les élus. Les conseils de quartier doivent se généraliser, et disposer d’un budget pour élaborer des projets. Les conseils d’agglomération (ici, le Val de Bièvre) doivent être élus directement. Des referendums pourront être organisés à l’initiative de citoyens. Une dose de proportionnelle sera introduite aux élections législatives.

Et surtout il faut construire une Europe fédérale, avec de véritables pouvoirs au Parlement européen. Car seule une Europe sociale, écologiste, solidaire des pays du Sud (abolition de la dette, taxation des capitaux spéculatifs...), peut nous protéger de la mondialisation libérale.

Dans notre circonscription, où la droite et l’extrême droite sont faibles, vous aurez la liberté de rénover la gauche : en choisissant le candidat de l’espoir, le parti de l’avenir.

Le 9 juin, vous élirez un député Vert

Alain LIPIETZ

et sa suppléante Lyne ROSSI

Répondre à cet article

Il y a 0 contribution(s) au forum.
 Accueil | Plan du site | Admin | Alain Lipietz et Jocelyne Rossi | Campagne | Correspondre | Le coin de la webmaîtresse | Réflexions sur les élections 2002 | Sujets par grande thématique
Site réalisé grâce à Site réalisé grâce à Spip © 2002 Perline